musicothérapie

dans un espace de résonance

Zone de Texte: La capacité de sublimation du compositeur se transmet au patient ...

L'ouïe est peut-être le premier de nos sens : des études ont démontré que le fœtus "entend" le monde environnant, et qu'il distingue parfaitement la voix de sa mère ! Il est intéressant de noter que l’appareil auditif humain devient fonctionnel dès le quatrième mois et demi de la grossesse, c’est à dire au moment où l’embryon devient fœtus et que cet appareil auditif termine son développement vers la septième année de la vie de l’enfant. Nous savons que vers la septième année, l’enfant a traversé les étapes fondamentales de son développement psychique!

 Après l’accouchement, le bébé est confronté à des sons et des bruits beaucoup plus graves.

Ce choc sonore fait partie de l’environnement qui «empiète» sur l’enfant, et laisse des traces dans son système psychophysiologique. Progressivement, avec la croissance, l’appareil auditif de l’enfant se développe, et vers 7 ans il est constitué (le développement de l’oreille interne est assez long).

Tous les évènements intervenants durant la croissance sont enregistrés dans son corps et ils sont accompagnés par un environnement sonore ! Par contre, l’onde sonore « touche » le corps, et ce touché peut être significatif !

Notre démarche n’est pas centrée sur la relation fréquence/organe, nous sommes intéressés par la mémoire que la musique peut véhiculer vers la structure humaine, en tant que langage spécifique qui transporte des émotions !

L’onde acoustique est perceptible par l’homme. Dans des conditions normales d’écoute, c’est à dire dans un espace ouvert, cette onde peut passer inaperçue pour certains, sauf si on augmente le volume : ce qui ce produit lors de concerts, ou dans un espace clos comme une salle, une église ou une chambre …

Lors de nos essais cliniques avec l’équipe de l’Académicien Kaznatchéev, nous avons développé un espace individuel d’écoute : il s’y produit un effet de résonance particulier, et l’onde acoustique y est perçue avec une précision exceptionnelle.

Le choix du programme musical est guidé, suggéré par le test, mais aussi par le pré diagnostic du thérapeute: ce choix doit tenir compte de la structure du patient et de ses défenses !

La musique est le langage des émotions et stimule l’activité onirique! Souvenons-nous aussi que l’hémisphère droit du cerveau gère notre univers émotionnel! La forte stimulation de celui-ci stimule les réactions émotionnelles et c’est comme de dialoguer directement avec l’inconscient et le pré-conscient ! Après chaque séance d’écoute il est indispensable de ménager un temps de perlaboration verbale.

La sélection des musiques est guidée par leurs qualités musicales.

La capacité de sublimation du compositeur est transmissible au patient, cela peut l’aider à élaborer sa propre sublimation. C’est le rôle de l’art. Pour cela, la qualité artistique de la musique est indispensable. Nous préconisons l’écoute des musiques inconnues, nouvelles et contemporaines, mais aussi de grande qualité, concept développé dans nos publications.

AUDITION, SENS ET MUSIQUE